Appel à contribution permanent pour la revue Contact+

L’Association grecque des Professeurs de français de formation universitaire (A.P.F.-f.u., Grèce) qui a été créée en 1975 et dont l’action se déploie dans les domaines de la promotion, du développement et de la diffusion de la langue ainsi que de la culture françaises, et sa revue Contact+ (ISSN 1790-5680) lancent un appel à contribution permanent dans les domaines mentionnés ci-après.

Revue interdisciplinaire de périodicité trimestrielle, elle est une revue d’information, d’analyse et de recherche avec évaluation par les pairs publiée par l’Association des Professeurs de français. Contact+ a pour but de diffuser les travaux des professeurs de FLE, en priorité, des universitaires et des chercheurs en langue et littérature françaises, et de combler, autant que faire se peut, un vide dans l’espace éditorial grec.

Nous sollicitons des propositions inédites sur les thématiques suivantes, qui sont loin d’être exhaustives :

Didactique du français langue étrangère (FLE) ou seconde 

Sciences de l’Éducation 

Technologies de l’Information et de la Communication appliquées à l’Enseignement (TICE) 

Traduction et traductologie 

Littérature française et comparée

Notre comité scientifique examinera avec le plus grand soin vos contributions. Le comité peut accepter sans correction, avec des corrections mineures, avec des corrections majeures ou refuser un article. Chaque contribution est examinée de façon anonyme par un ou deux membres du comité. Les auteurs seront informés de la suite donnée à leur proposition par le responsable du comité scientifique.

La revue Contact+ publie des articles uniquement en français. Exceptionnellement et à l’initiative du comité de rédaction, le texte peut être rédigé en grec moderne.

Vos contributions (articles, fiches pédagogiques…) accompagnées de vos coordonnées (prénom, nom, fonction, courriel) sont à envoyer sous forme de fichier électronique [document Word (.doc ou .docx, tout autre format est à proscrire)] aux adresses électroniques suivantes : contact@apf.gr et akoraki@apf.gr. Elles devront se tenir dans un volume rédactionnel ne dépassant pas 4500 mots (30.000 signes environ, espaces comprises), incluant les notes et les références bibliographiques.

L’auteur doit fournir avec l’article une bio-bibliographie de 350 signes maximum (espaces comprises) et respecter les normes éditoriales ci-après.

Recommandations aux auteurs :

  1. Votre texte devrait :
  • nous parvenir sous forme de fichier électronique [document Word (.doc. ou .docx, tout autre format est à éviter)]. Les images, les figures, les illustrations et les tableaux seront établis et incorporés directement au texte. Ils seront numérotés de 1 à n à l’intérieur de l’article et aligné au centre. Ces documents iconographiques doivent être de bonne qualité et intégrés au texte [l’envoi des images sous forme de fichier(s) séparé(s) au format JPEG (.jpg) pourrait faciliter le travail du comité éditorial].
  • ne pas dépasser les 4.000 mots environ, tableaux, notes, bibliographie et annexes y compris.
  • être rédigé en français. Exceptionnellement et à l’initiative du comité de rédaction, le texte peut être rédigé en grec moderne.
  • être paginé.
  • comporter, en cas de recours systématique à des appareils terminologiques trop spécialisés, un glossaire.

Quant à la langue de saisie, vous devez choisir le français afin que soient respectées les normes françaises relatives à la mise en page.

  1. Tout travail devrait satisfaire à nombre de conventions afférentes à la forme, ainsi :
  • comporter des marges haut/bas de 2,54 cm. et gauche/droite de 3,17 cm. ;
  • être composée sur une colonne unique, alignée de part et d’autre, avec interligne simple et en Times New Roman, corps 12;
  • comporter un alinéa (retrait) de première ligne de 0,5 cm. qui sera justifié.
  • faire état d’une bibliographie judicieuse, pour la gestion de laquelle on retiendra le principe des Références bibliographiques permettant de restreindre la liste récapitulative aux seuls travaux effectivement cités ou exploités dans le texte. Ceux-ci seront réunis en fin d’article par ordre alphabétique et, le cas échéant (plusieurs documents dus au même auteur), chronologique. Suivent à titre indicatif quelques exemples :

Ouvrage : MOLINIÉ G., 1989, La Stylistique, Paris, P.U.F., coll. « Que sais-je ? ».

Contribution à un ouvrage collectif : TRONCY C., 2014, « L’éveil aux langues au cœur d’un parcours didactique », in TRONCY C. (dir.), Didactique du plurilinguisme. Approches plurielles des langues et des cultures. Autour de Michel Candelier, Rennes, PUR, p. 47-52.

Article de périodique : ROUX M.-O., 2014, « Surdité et difficultés d’apprentissage en mathématiques, état des lieux et problématiques actuelles », Bulletin de Psychologie, no 532 (avril), p. 295-307.

Document électronique : SANOUILLET A. (2002), « Guide de présentation des thèses et mémoires », in Université de Nice-Sophia Antipolis, Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique – Droit, Économie, Humanités [en ligne], Nice, URFIST-DEH (Université de Nice), [consulté le 8 février 2015], disponible sur :

<http://www.unice.fr/urfist/URFIST-DEH/pages/Theses/normes.html>.

Manuel didactique/Méthode pour l’enseignement du FLE/des Langues étrangères : HIMBER C. et al., 2011, Adosphère 2. Méthode de français, Paris, Hachette.

  1. Le titre principal doit être centré, en caractère gras, corps 14. Les intertitres doivent également être mis en gras, corps 12, alignés à gauche avec une ligne espace avant et une ligne espace après. Le Prénom (en bas-de-casse) suivi du NOM (en petites capitales) de l’auteur ainsi que son lieu de rattachement (institution et/ou activité professionnelle) doivent être mis au début de l’article, immédiatement après le titre, le tout aligné à droite et en gras.
  2. Les notes en bas de page doivent être en corps 10, interligne simple, obligatoirement infrapaginales, en numérotation continue. Dans le corps du texte, l’appel de note se fait en exposant et se place avant tout signe de ponctuation.
  3. Les citations brèves (pas plus de 3 lignes, soit environ 50 mots) seront incorporées au texte entre guillemets typographiques («  ») ; ceux-ci seront suivis de l’appel de note de bas de page. Les citations longues (au-delà de 3 lignes) se détacheront du texte et seront mis en retrait de paragraphe de 1 cm. (à gauche), sans alinéa, en corps 11, sans guillemets avec une ligne espace avant et une ligne espace après. Elles seront uniformément référencées d’après le système « auteur-date », qui fait apparaître entre parenthèses, immédiatement après la citation, nom d’auteur (à moins qu’il ne soit syntaxiquement engagé dans le texte), année de publication et page(s) : (ex. Molinié, 1991 : 35). L’appel de note se place immédiatement après le mot ou le groupe de mots auquel il se rapporte et est mis (en exposant) à la fin de la citation juste avant la ponctuation (et sans espace) : avant le guillemet fermant dans le cas de la citation d’un passage isolé et avant le point final et le guillemet fermant dans le cas d’un passage entier pris dans un livre/une revue, ce dernier comportant, lui aussi, un point final.
  4. Si l’on accepte ma définition du plagiat comme emprunt non explicite1.
  5. « l’autorité […] donne une légitimité incontestable au plagiat littéraire2».
  6. Qu’est-ce que le plagiat3?
  7. « Kafka visionnaire a vu ce qui vient sans voir ce qui est4. »
  8. L’usage de l’italique sera réservé à la mention autonymique des termes, aux mots étrangers ou à la mise en évidence, celui des caractères gras aux titres et intertitres. Les caractères gras (sauf pour les titres et intertitres) et le soulignement, enfin, sont à proscrire.
  9. Les deux points (  : ), le point-virgule (  ; ), le point d’interrogation ( ? ) et le point d’exclamation ( ! ) sont précédés d’un espace insécable et suivis d’un espace normal. La virgule ( , ) et le point ( . ) sont placés directement après le mot et suivis d’un espace normal. Le point final se place après la parenthèse ou le crochet fermant, jamais avant la parenthèse ou le crochet ouvrant.

Nous invitons les auteurs à suivre autant que possible les conseils rédactionnels et typographiques précisés ci-dessus, car cela garantira le texte et ses auteurs d’une évaluation dans les meilleures conditions.

En vous remerciant de l’appui que vous accordez à notre Association et à notre Revue, nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire.

Le comité de rédaction